L’abattement fixe de 5 000 € est entré en vigueur

Le décret est paru. Depuis le 1er janvier 2022, pour les bénéficiaires AAH vivant en couple, l’abattement applicable sur les revenus du conjoint est fixe, soit 5 000 €. Et 1 400 en plus par enfant, contre 1 100 initialement prévu.

Le mode de calcul de la prise en compte des revenus du conjoint (marié, pacsé ou concubin) pour les bénéficiaires de l’AAH (Allocation adulte handicapé) est modifié à compter de janvier 2022.

Annoncé par le gouvernement depuis plusieurs mois, le contour de l’abattement applicable est enfin défini le 19 janvier 2022 dans un décret, publié au Journal officiel le lendemain. Comment cette nouvelle mesure va-t-elle impacter les couples concernés ?

Abattement fixe de 5000 €

Jusqu’à maintenant, pour ceux qui étaient éligibles, les revenus du conjoint du bénéficiaire se voyaient appliquer (en plus de l’abattement fiscal classique de 10 % pour frais professionnels, un autre de 20 %, c’est-à-dire que seuls 80 % étaient pris en compte).

Pour donner un exemple :

Marie, conjointe d’un titulaire de l’AAH, touche 20 000 euros par an. 20 %, soit 4 000 euros sont alors déduits de ses revenus et seuls 16 000 euros sont pris en compte.

Ce qui change, c’est que ce nouvel abattement est désormais « forfaitaire », c’est-à-dire qu’il est fixe, le même pour tous les conjoints, quel que soit le montant de leurs revenus, soit 5 000 euros par an pour un couple sans enfant.

b

Reprenons l’exemple :

15 000 euros des revenus de Marie seront maintenant pris en compte, soit 1 000 de moins que précédemment. Ceci aura pour effet d’augmenter le montant de l’AAH de son conjoint puisque cette allocation est dégressive, c’est à dire que plus les ressources du couple augmentent, plus elle diminue.

 

1400 € par enfant

Pour ceux qui ont un enfant à charge (au sens des prestations familiales, précise le texte), un abattement supplémentaire s’applique ; il devait être à l’origine de 1 000 euros par enfant, puis, parce que ce montant faisait des perdants, il était prévu de le rehausser à 1 100 euros. Et bien ce sera finalement 1 400, précise le décret.

Attention, ce qui ne change pas, c’est que, pour percevoir l’AAH, le bénéficiaire ne doit pas dépasser certains plafonds de ressources, qui varient selon qu’il est en couple, avec un ou des enfants.

enfant parent

Que des gagnants ?

Selon le gouvernement, ce « calcul ne fait aucun perdant, que des gagnants ». D’après la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES), cette mesure devrait permettre d’augmenter l’allocation de 110 à 120 euros par mois en moyenne pour près de 140 000 foyers les plus modestes, pour un coût estimé à 200 millions d’euros par an.

Cet investissement doit permettre à 60 % des allocataires de l’AAH vivant en couple de percevoir l’allocation à taux plein (soit 903,60 euros) contre 45 % aujourd’hui.

Selon le secrétariat d’Etat au Handicap, « désormais, toutes les personnes en couple et sans activité et dont le conjoint gagne le SMIC toucheront l’AAH à taux plein ». Aucune démarche n’est nécessaire auprès de sa Caf (caisse d’allocations familiales).

calculatrice et document

Une déception malgré tout

Ce compromis ne parvient pas pour autant à calmer la colère des associations et personnes concernées qui continuent de réclamer l’individualisation totale, c’est-à-dire le fait de ne plus tenir compte « du tout » des revenus du conjoint dans le calcul de l’AAH.

Quels revenus ?  

L’article 2 du décret du 19 janvier 2022 précise les revenus pris en compte sur lesquels s’applique l’abattement :

  • Les revenus tirés d’activités commerciales, artisanales, libérales ou agricoles
  • Les traitements et les salaires, les pensions, les rentes viagères à titre gratuit et les rémunérations des gérants et associés de certaines sociétés
  • La rémunération garantie versée aux travailleurs handicapés par l’établissement ou le service d’aide par le travail qui l’accueille.

Les revenus fonciers ne sont, par exemple, pas concernés.

En savoir plus

Contactez Florence Donnadieu
Service social Retina

05 61 30 20 50 – info@retina.fr

CATEGORIES



Inscrivez-vous à la Newsletter


Le circuit de votre dossier MDPH

Le circuit de votre dossier MDPH

Les Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH) ont à charge l’accompagnement des personnes en situation de handicap et de leurs proches. Elles ont été créées en février 2005 (loi pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la...

Aller au contenu principal