En France, près de 1,7 million de personnes souffrent d’une déficience visuelle. Adoptez les bons réflexes pour les aider.

La canne blanche a été adoptée dans le monde entier par les déficients visuels. Non seulement elle les aide à se repérer dans leur environnement spatial et facilite leurs déplacements en détectant les obstacles mais elle leur permet aussi de signaler leur handicap aux autres. La couleur blanche a été choisie car elle est plus visible. En France, elle rappelait les bâtons utilisés par les agents de police au début des années 1930. Une canne blanche à bandes rouges signifie que le porteur en plus de présenter des troubles de la vision souffre de surdité. La Fédération mondiale des sourdaveugles (WFDB) œuvre à sa promotion un peu partout, cet outil étant encore peu connu.

GUIDEZ AVEC RESPECT

D’abord, proposez mais n’imposez pas votre aide à un malvoyant ou à un aveugle. S’il l’accepte, placez-vous sur le côté et légèrement devant lui.

PROPOSEZ VOTRE AIDE AMIS NE L’IMPOSEZ JAMAIS

Puis demandez-lui s’il préfère vous prendre le bras, ou l’inverse. En vous positionnant un pas en avant, vous le guiderez plus facilement car vous anticiperez les irrégularités du terrain, les dénivellations et les obstacles au sol comme en hauteur. N’oubliez pas de les lui indique. Cette distance permet au déficient visuel de sentir les changements de direction et les ralentissements, tout en lui offrant le temps de réagir. Pour l’avertir que vous vous trouvez face à un passage étroit ou à une porte, passez en premier en glissant votre bras derrière votre dos. Signalez-lui aussi les trottoirs, même s’il s’ne rend compte grâce aux mouvements de votre corps. En cas de montée ou de descente d’escaliers, s’il n’est pas nécessaire de lui préciser le nombre de marches, vous pouvez lui annoncer les paliers et l’arrivée. N’hésitez pas également à l’informer de l’existence d’une rampe et de sa localisation, à droite ou à gauche.

EVITEZ LES MALADRESSES

Lorsque vous abordez une personne malvoyante ou aveugle, évitez de la prendre « par surprise » en lui attrapant le bras, par exemple. Ne vous offusquez pas, non plus, si elle refuse votre aide « Cela peut paraître de bon sens mais, malgré toute la bonne volonté du monde, nombreux sont ceux qui font encore preuve de maladresse » note la Fédération des aveugles du Grand-Est. Et, bien-sûr, prévenez- la dès que vous vous en allez.

Source : Que choisir Décembre 2019

Aller au contenu principal