La DMLA, en quelques chiffres :

  • 1.5 Million de personnes concernées en France
  • 25 à 30% des personnes âgées de plus de 75 ans sont concernés
  • 3000 nouveaux cas par an  

Qu’est ce que la DMLA ?

La dégénérescence maculaire liée à l’âge ou DMLA est la première cause de malvoyance après 50 ans en France On prévoit que le nombre de personnes atteintes de la DMLA ne va pas cesser d’augmenter (~ 1,5 fois) au cours des dix prochaines années en raison du vieillissement de la population.

Les formes tardives de la maladie (exsudative dite « Humide « et Atrophique dite « sèche ») se caractérisent par une perte de la vision centrale mais laisse intacte la vision périphérique. Les personnes atteintes perdent totalement le champ de vision utile pour la lecture, la conduite et la vision fine. Néanmoins, elles gardent généralement une autonomie avec la possibilité de se déplacer

La Maculopathie liée à l’âge (MLA ou « sèche précoce »)

Fréquente (environ 20% chez des personnes au-delà de 75 ans), elle se distingue par l’apparition de dépôts sous-rétiniens qu’on appelle « drusens » visibles sur le fond de l’œil. Ils sont composés principalement de lipides et de protéines qui s’élargissent au cours du vieillissement et qui se trouvent entre la membrane basale de l’épithélium pigmentaire et la couche interne de la membrane de Bruch. Cela se traduit pour le patient par des déformations visuelles (« métamorphopsies »): Les lignes droites ne sont plus droites et les images sont déformées.

schema_RP

DMLA exsudative dite « humide »  

La DMLA exsudative dite « humide » se caractérise par un développement de néovaisseaux provenant principalement de la choroïde (néovaisseaux choroïdiens) qui passent sous l’épithélium pigmentaire ou dans l’espace sous-rétinien. Ce développement s’accompagne d’œdèmes intra-rétiniens, d’hémorragies, et de décollements de la rétine maculaire qui sont responsables d’une baisse d’acuité visuelle extrêmement rapide et irréversible si ils ne sont pas traités rapidement.

Traitement :

Cela fait maintenant dix ans que des médicaments anti-angiogénique (les anti-VEGF) sont utilisés avec succès pour traiter la DMLA exsudative dite « humide ». Cependant, le traitement dû à la répétition des injections intra-vitréennes est très contraignant pour le patient. Les enjeux de demain seraient de diminuer drastiquement la fréquence des injections ou de modifier la voie d’administration.

DMLA atrophique dite « sèche tardive » :

La DMLA atrophique dite « sèche tardive » désigne une disparition des cellules de l’épithélium pigmentaire et des photorécepteurs sus-jacents (cellules de la rétine). Il n’y a pas à l’heure actuelle de traitement permettant d’arrêter ou d’inverser les processus atrophiques. Les enjeux actuels de la recherche se tournent vers la thérapie cellulaires (l’implantation de cellules de l’épithélium pigmentaire issues de cellules souches) ou vers des thérapies anti-inflammatoires.

Les facteurs de risques de la DMLA :

L’âge est le principal facteur de risque de la DMLA. D’autres facteurs de risque sont incriminés, comme la prédisposition génétique. En effet, le facteur de risque de développer une DMLA est quatre fois plus important si l’un des parents ou un membre de la fratrie est malade.

Facteurs aggravants de la DMLA :

Parmi les effets aggravants, le tabagisme est le plus nocif. La survenue d’une DMLA sèche ou humide est respectivement 4 à 2.5 fois plus courante chez les fumeurs par rapport à une population de non-fumeurs. L’arrêt du tabagisme semble directement diminuer par 4 les risques de DMLA puisque chez les patients ayant arrêté depuis 20 ans, le risque de DMLA est identique à celui des non-fumeurs. D’autres facteurs aggravants sont aussi impliqués comme le degré de pigmentation (risque plus important en cas d’iris clair), l’hypertension artérielle et l’exposition aux ultraviolets. Par ailleurs, un régime alimentaire pauvre en anti-oxydants ou riche en acides gras saturés et cholestérol serait un facteur augmentant le risque de DMLA.

En résumé

Pour prévenir la DMLA :

  • + Pratiquer de l’exercice physique
  • + Alimentation équilibrée : fruits et légumes riche en vitamines C et E, caroténoïdes et poissons riches en oméga 3
  • + Contrôler le cholestérol & la pression artérielle
  • + Cesser de fumer

CATEGORIES



Inscrivez-vous à la Newsletter


Le vieillissement oculaire

Le vieillissement oculaire

Quels sont les troubles oculaires observés ?Les effets du temps agissent sur nos yeux comme tous les organes de notre corps. Avec une acuité visuelle optimale à l’adolescence, elle décline petit à petit à partir de 45 ans et des troubles visuels apparaissent plus ou...

Myopie des enfants et des jeunes adultes

Myopie des enfants et des jeunes adultes

L’utilisation des écrans…à limiter La myopie est anomalie de la réfraction oculaire qui est forte augmentation partout dans le monde. Elle est actuellement considérée comme un enjeu majeur de santé publique, prenant un aspect « d’épidémie mondiale » selon...

Les Neuropathies Optiques Héréditaires (NOH)

Les Neuropathies Optiques Héréditaires (NOH)

Les Neuropathies Optiques Héréditaires sont des maladies cécitantes qui sont liées à la dégénérescence des nerfs optiques, et donc à l'altération de la transmission du signal visuel de l'œil au cerveau. Elles peuvent soit être isolées, soit s’intégrer au sein d’un...

Aller au contenu principal