newsletter-fondation

DMLA : Qu’est-ce que la DMLA ? Premiers signes et Traitements

w
dr-sennlaub

Entretien avec
Dr Florian Sennlaub,
directeur de recherche, Institut de la Vision, Paris

1- Qu’est-ce que la DMLA ?

La Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age (DMLA) est, en France, la principale cause de perte visuelle centrale irréversible. Elle affecte un nombre croissant de personnes du fait du vieillissement de la population. 

vue-dmla

Perte de la vision centrale

La DMLA se caractérise par une dégénérescence de la zone centrale de la rétine, qui permet la vision détaillée, nécessaire notamment à la lecture et à la reconnaissance des visages. 

Il existe deux formes de DMLA tardives : la forme atrophique, qui progresse lentement et provoque rarement une perte soudaine de vision, et la forme humide, également appelée exsudative ou néovasculaire. Alors que la forme atrophique progresse lentement, la forme humide est plus agressive : des vaisseaux sanguins anormaux se développent sous la macula et provoquent œdèmes et hémorragies qui peuvent entrainer une baisse brutale de la vision, si ce n’est pas pris à temps. Dans les stades avancés, le patient peut perdre beaucoup de son acuité visuelle et de la sa vision centrale pour ne conserver qu’une vision périphérique.

2 Il existe une étape précoce de la maladie.
Quels sont les signes qui doivent alerter le patient ? Les cas précoces vont-ils tous évoluer vers des formes sévères ?

Dans le stade initial, qui est le plus souvent asymptomatique, on observe au niveau de la macula, une accumulation de lipides et de protéines appelée « drusen ». Au stade intermédiaire, le patient peut commencer à percevoir des lignes droites déformées et des taches floues. Il peut également avoir des difficultés à voir dans un environnement faiblement éclairé.

D’avoir une forme précoce ne veut pas dire d’évoluer forcement vers un stade tardif. 50 % des patients atteints du stade initial restent stables et ne développeront jamais de DMLA avancée.

vue-dmla

Lignes droites déformées : premier signe de la maladie

3 A-t-on à l’heure actuelle des traitements pour ralentir et/ou stopper ces formes sévères ?

La mise au point, en 2006, de la thérapie anti-VEGF éficace a révolutionné le devenir des patients atteints de la forme humide de la DMLA. Injectés directement dans l’œil, ces traitements vont stopper la formation des vaisseaux sanguins et inhiber l’œdème. Aujourd’hui, de nouvelles molécules thérapeutiques sont en cours de développement pour réduire le nombre d’injections nécessaires. Mais si ces traitements permettent d’éviter la grave complication de la formation de vaisseaux qui caractérise cette forme de la DMLA, ils ne traitent pas la lente dégénérescence que l’on retrouve dans la forme atrophique. 

dépistage médecin avec patient

Dans le cas des personnes souffrant de DMLA atrophique, il y a des essais cliniques prometteurs, mais il n’existe pour le moment pas de thérapie efficace.

logo-fondation-retina

Fondation Retina

7, rue du Général Bertrand

75007 Paris

Mail : fondation.retina@retina.fr

Aller au contenu principal